La transition : le retour de l’espoir pour nos vétérans et leurs familles.

Pour certains, le combat se poursuit à la maison.

Chaque année, plus de militaires et de vétérans meurent par suicide que de toute autre cause, y compris au combat.

Les vétérans qui ont de la difficulté à faire la transition vers la vie civile sont les plus vulnérables : leur sentiment d’isolement sape la force dont ils ont besoin pour combattre la dépression, le stress post-traumatique ou la toxicomanie.

La période suivant leur retrait de la vie militaire est également considérée comme le point déterminant qui peut faire en sorte qu’ils ne finiront pas dans la rue.  

Perdre le contact avec sa famille et sa communauté

Nos militaires ont une tendance naturelle à protéger leur famille et ceux qui leur sont chers. Malheureusement, cela crée souvent une distance entre eux et ceux qu’ils veulent protéger. Cet éloignement, qui augmente avec le temps, empêche nos vétérans d’obtenir le soutien dont ils ont besoin, au moment où ils en ont le plus besoin.

De plus, ils n’ont pas beaucoup d’endroits pour se ressourcer. Les hommes et les femmes qui passent leur vie d’adulte au sein d’équipes disciplinées et dotées d’équipement complexe se retrouvent soudainement sur le marché du travail où les compétences militaires ne sont souvent pas reconnues.

Ce que nos programmes offrent

Contact

Nos groupes mettent les vétérans en contact non seulement avec des pairs qui éprouvent les mêmes problèmes qu’eux, mais aussi avec des vétérans qui ont réussi à surmonter leurs problèmes. Pour beaucoup d’entre eux, c’est la première fois qu’ils peuvent parler ouvertement de leurs problèmes et être certains que leur situation peut être comprise.

Communication

Les vétérans acquièrent les compétences nécessaires à leur transition et les mettent en pratique pour communiquer efficacement dans la société civile.

Cette nouvelle capacité à être compris leur permet de reconstruire leurs relations, de sortir de leur isolement et de resserrer les liens avec leur famille et leurs amis.

Soutien et autonomie

Le stress post-traumatique et la dépression peuvent être débilitants et empêcher les vétérans de profiter de la vie au quotidien.

Notre Programme leur apprend non seulement à gérer leurs symptômes et à les apprivoiser, mais également à rester en contact avec les services de soutien locaux, qui les aident à maintenir une bonne santé.

Planification de l’avenir

Après avoir occupé un emploi où les priorités étaient de suivre les ordres, de protéger les autres et de rester en vie, les vétérans se sentent souvent insatisfaits et désœuvrés après avoir quitté l’armée.

Nous les aidons à définir ce qui a donné un sens à leur service militaire et à l’utiliser pour planifier un avenir dont ils pourront être fiers.

Comment changeons-nous des vies ?

* Statistiques recueillies par la University of British Columbia (UBC)

visuel espoir

64% d’entre eux passent d’un état où ils avaient peu d’espoir en leur avenir, à un état où ils retrouvent l’espoir qu’il faut pour vivre leur vie.

graphique sur la dépression

Parmi les vétérans qui ont participé au Programme et qui souffraient d’une dépression grave, 53% avaient peu ou pas de symptômes de dépression 3 mois après avoir obtenu leur diplôme.

visuel carrière

72% des vétérans repartent plus confiants en eux, avec des objectifs à atteindre et le soutien social pour les réaliser.

Un effet durable dans leur vie

Les diplômés de nos premiers groupes sont toujours bénévoles, et ce, quinze ans plus tard. Voilà les résultats du pouvoir d’une transition réussie et de la force des liens établis entre nos vétérans et leurs communautés.

Seul service non gouvernemental du genre au Canada, nous nous assurons que chaque vétéran dans le besoin reçoit au moins 100 heures de consultation avec des psychologues spécialisés et qu’il repart avec des objectifs concrets pour reconstruire sa vie.

Écoutez les récits de nos diplômés qui racontent comment leur vie a changé.