Notre histoire
et nos fondateurs

Notre histoire et nos fondateurs

Nos fondateurs

Marv Westwood, Ph. D.

Marv Westwood, Ph. D.

Psychologue agréé

Marvin Westwood est professeur émérite au département de psychothérapie à la University of British Columbia (UBC).  Cliquez ici pour voir sa bio et ses publications.

Dr David Kuhl

Dr David Kuhl

Médecin

Le Dr David Kuhl est professeur aux départements de médecine familiale et de sciences urologiques de la Faculté de médecine de la University of British Columbia (UBC). Cliquez ici pour voir sa bio complète.

Tim Black, Ph. D.

Tim Black, Ph. D.

Psychologue agréé

Tim Black est le directeur du département de psychothérapie à la University of Victoria (UVic). Cliquez ici pour voir sa bio complète.

Tim Laidler

Tim Laidler

M.A.

Après son service en Afghanistan avec le Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI), Tim est revenu au Canada et a complété une maîtrise en counseling à la University of British Columbia (UBC).
Cliquez ici pour en savoir plus.

Le début

Notre histoire commence en 1997, lorsque Marvin Westwood rencontre l’oncle de sa femme, Jack, lors d’une réunion familiale. Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, Jack lutte contre l’alcoolisme et le jugement de ses proches depuis des années. Les deux hommes se sont assis et ont parlé de ce que Jack a vécu en temps de guerre. C’est alors que, pour la première fois de sa vie, le vétéran a révélé qu’il avait tué un homme à mains nues pendant la guerre et que cet événement n’a jamais cessé de le hanter. Le fait de pouvoir enfin en parler a soulagé Jack du lourd fardeau qu’il a porté toute sa vie. Cette confidence a incité Marvin à créer des occasions afin que d’autres vétérans puissent partager leurs histoires et éprouver le même soulagement que Jack a ressenti.

Les premiers programmes de transition

En 1997, alors qu’ils étaient professeurs à la University of British Columbia (UBC), Marvin Westwood, Ph. D., et le Dr David Kuhl ont formé de petits groupes de soins palliatifs composés de vétérans de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée. Les vétérans ont écrit les histoires de leurs expériences en temps de guerre et les ont échangées entre eux au cours de ce que Marvin Westwood appelle des séances « autobiographiques guidées ». Le Programme a été un grand succès. Pour la majorité des participants, c’était la première fois qu’ils partageaient ce qu’ils avaient vécu. À la fin du programme, cependant, un participant a dit sur un ton moqueur : « Excellent programme M. Westwood, mais il arrive 50 ans trop tard. Vous devez faire quelque chose pour les gars plus jeunes qui reviennent maintenant ». C’est ainsi que la première mouture du Programme de transition des vétérans a vu le jour.

Aidés par Tim Black, un étudiant à la maîtrise à la UBC, Marvin Westwood et David Kuhl ont voyagé entre Vancouver et Victoria, formé des groupes, fait de la recherche et adapté le processus à la lumière des commentaires des vétérans. Grâce à des subventions de la Royal Canadian Legion/BC Yukon Command, ils ont continué à développer leur stratégie de thérapie par les pairs et ont rencontré beaucoup de jeunes vétérans des missions de maintien de la paix désireux d’y participer.

Bien que le Programme original pour les vétérans de la Seconde Guerre mondiale fût axé uniquement sur le partage des histoires des vétérans, les chercheurs ont rapidement compris que pour que le Programme soit couronné de succès avec les jeunes vétérans, il leur faudrait revivre les expériences traumatisantes, plutôt que de seulement les partager. Comme l’explique Marvin Westwood, « le traumatisme que ces vétérans ont vécu n’a pas été causé en parlant, il ne peut donc pas être surmonté juste en en parlant ». Il a donc intégré les programmes de reconstruction thérapeutique, ce qui a permis aux vétérans d’utiliser l’action pour raconter leur histoire au lieu d’utiliser simplement les mots – Tim Black a guidé l’analyse des expériences vécues lors de situations anormales – pratiques autour desquelles notre Programme est encore axé aujourd’hui.

Comme le plus jeune participant était dans la mi‑quarantaine, l’équipe a entendu à nouveau le commentaire suivant : « Excellent programme Marv, mais il arrive environ 20 ans trop tard. Vous devez faire quelque chose pour les gars plus jeunes qui reviennent maintenant ». À la suite de cette remarque, dès l’automne 1998, à la cathédrale Christ Church de Vancouver, des vétérans dans la vingtaine et la trentaine ont partagé leurs expériences vécues lors de l’opération de la Poche de Medak durant la guerre des Balkans et lors des missions de maintien de la paix en ex-Yougoslavie et à Chypre. Plus tard, le programme a commencé à accueillir des jeunes vétérans de l’Afghanistan. Ces séances de thérapie de groupe se sont poursuivies sous la direction de Marv, David, Tim et Paul Whitehead, Ph. D.

Le chemin parcouru jusqu’au Programme actuel

Le Programme de transition des vétérans dans sa forme actuelle est le résultat concret de la collaboration de nombreuses personnes, y compris chaque diplômé du PTV qui a pris le temps de nous dire ce qu’il a aimé, ce qu’il a détesté et comment nous pourrions faire mieux.

En 2005, Tim Black, maintenant professeur en psychothérapie, a divisé le Programme en deux week-ends. Ce changement, suscité par la complexité croissante des problèmes que les vétérans ont exposés lors des programmes, a permis au groupe de renforcer la cohésion, de développer les compétences essentielles de communication, de récupérer émotionnellement et d’appliquer ces compétences dans le monde réel. Enfin, Duncan Shields, à la tête de la BC Association of Clinical Counsellors (BCACC), et d’autres acolytes ont créé une troisième et dernière phase qui consiste notamment à accorder aux vétérans une chance de consolider les changements à l’étape finale de leur transition et de se fixer des objectifs pour l’avenir.

La mission

Dans les années qui ont suivi, les gens ont commencé à remarquer le Programme. Des articles à propos de celui-ci ont commencé à paraître dans les médias locaux et nationaux et le nombre de soldats participant aux programmes a continué de croître. En 2010, le Programme avait déjà aidé plus de 300 vétérans.

Puis Tim Laidler est entré en scène. Vétéran et participant lui-même, Tim est passé par le Programme en 2010 après qu’un ami le lui a suggéré. Ça a changé sa vie. En fait, Tim a été tellement touché par le Programme et tellement impressionné par le bien qu’il pouvait faire, qu’il est devenu un partisan de son expansion. On lui a offert un poste de coordonnateur des opérations et en 2012, il est devenu le directeur général du Programme.

Sous sa direction, le Programme de transition des vétérans (PTV) administré par la UBC est devenu l’organisme de bienfaisance maintenant connu sous le nom de Veterans Transition Network (VTN). Dès le début, Tim s’est employé à obtenir la reconnaissance officielle d’Anciens Combattants Canada (ACC) et le financement fédéral garanti pour l’organisation. Il a également recruté plus de main-d’œuvre afin que 20 membres de l’équipe soient en poste à travers le pays.

Le personnel que Tim a recruté en 2012 a continué à transformer l’organisation. Avec le financement qu’elle a obtenu, l’organisation a été en mesure d’aider des populations que le Programme n’avait auparavant pas réussi à atteindre et elle a commencé à l’offrir dans de nouvelles provinces.

Où nous en sommes aujourd’hui ?

Depuis sa création, le Programme de transition des vétérans repose sur la conviction que les soldats sont le mieux servis par d’autres soldats. Les chercheurs ont constaté que de nombreux vétérans avec qui ils ont travaillé étaient réticents à participer à des programmes ou à accéder à des ressources fournies par le gouvernement ou l’armée, de peur que leur dossier personnel ne soit pas gardé confidentiel. De nombreux vétérans craignent les conséquences qu’une blessure liée au stress opérationnel pourrait avoir sur leur dossier militaire et leurs perspectives de carrière. Durant l’expansion du PTV, il était donc important de veiller à ce que la confidentialité des dossiers soit protégée et à ce que le Veterans Transition Network (VTN) demeure une organisation indépendante même si des subventions étaient demandées pour permettre la croissance du Programme.

On s’emploie maintenant à élargir la portée du VTN. À ce jour, le PTV a aidé plus de 850 vétérans répartis dans neuf provinces, et le nombre de sessions est en croissance. En plus de notre Programme original, nous avons fourni des services aux agents de la GRC, aux femmes vétéranes et aux vétérans bilingues (français/anglais). Pour en savoir plus sur nos activités récentes, consultez notre dernier rapport annuel.

Le VTN a un avenir prometteur et nous sommes heureux de partager notre enthousiasme avec vous.

Nos fondateurs

Marv Westwood, Ph. D.

Marv Westwood, Ph. D.

Psychologue agréé

Marvin Westwood est professeur émérite au département de psychothérapie à la University of British Columbia (UBC).  Cliquez ici pour voir sa bio et ses publications.

Dr David Kuhl

Dr David Kuhl

Médecin

Le Dr David Kuhl est professeur aux départements de médecine familiale et de sciences urologiques de la Faculté de médecine de la University of British Columbia (UBC). Cliquez ici pour voir sa bio complète.

Tim Black, Ph. D.

Tim Black, Ph. D.

Psychologue agréé

Tim Black est le directeur du département de psychothérapie à la University of Victoria (UVic). Cliquez ici pour voir sa bio complète.

Tim Laidler

Tim Laidler

M.A.

Après son service en Afghanistan avec le Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI), Tim est revenu au Canada et a complété une maîtrise en counseling à la University of British Columbia (UBC).
Cliquez ici pour en savoir plus.