Message spécial, pour les vétérans d’Afghanistan, du
Dr. Paul Whitehead, directeur clinique du RTV

Message spécial pour les vétérans d’Afghanistan

 

Si vous êtes un vétéran d’Afghanistan qui éprouve de la colère et de la frustration face aux récents événements, vous n’êtes pas le seul. Partout au pays, le Réseau de transition des vétérans (RTV) reçoit des appels de la part de vétérans aux prises avec des souvenirs douloureux ravivés et un état de stress post-traumatique. Vous n’êtes pas le seul dans ce cas.

Cela en valait-il la peine ? Mes amis sont-ils morts en vain ? De nombreuses questions et émotions peuvent surgir dans un contexte difficile et confus en ce moment.

Tim Laidler, président du conseil d’administration du RTV et vétéran de l’Afghanistan, a récemment fait cette déclaration au Globe and Mail :

« Ça ravive tous mes souvenirs. Ça me met dans un état d’hypervigilance. J’ai l’impression d’être de nouveau en opération à l’étranger. Mon niveau de stress augmente et je sens l’effet du cortisol dans mon corps.

« Ma propre expérience du stress post-traumatique me rappelle clairement qu’il n’est pas sain de vivre dans cet état. »

Les récents événements en Afghanistan seront sans aucun doute difficiles à vivre pour tous ceux qui ont cru pouvoir améliorer la vie du peuple afghan et qui se sont battus pour atteindre cet objectif. Il est tout à fait compréhensible que la première réaction soit le choc lorsque la cause pour laquelle vous vous êtes sacrifié est perdue et de ressentir colère et frustration lorsque la dure réalité vous frappe. Les réactions liées au stress post-traumatique peuvent réapparaître ou s’intensifier lorsque l’organisme se place en situation de défense face à la menace et que les vieux souvenirs reviennent avec une grande intensité.

Les réactions liées au stress post-traumatique ont tendance à nous isoler des autres. Les émotions qui peuvent être suscitées par des événements survenus il y a des années peuvent être aussi réelles et intenses que si ces événements se produisaient maintenant. Cela peut donner le sentiment d’être déconnecté des relations actuelles, des activités normales, du travail ou même de la société canadienne dans son ensemble.

L’intense couverture médiatique et les nombreuses images marquantes diffusées dans les médias peuvent raviver des souvenirs de ce que vous avez vécu et faire remonter d’anciennes émotions et expériences que vous pensiez avoir oubliées. Vos pensées pour les personnes que vous avez connues – les interprètes qui ont travaillé à vos côtés ainsi que leurs familles et d’autres personnes qui sont maintenant en danger – peuvent être accompagnées d’un sentiment d’urgence et de l’impression de devoir faire quelque chose pour les aider. Alors, que pouvez-vous faire pour gérer ces sentiments ?

Entrez en contact avec d’autres vétérans

Il est important de partager ses pensées et ses sentiments avec d’autres personnes qui peuvent les comprendre. Parler avec d’autres vétérans et obtenir le soutien de professionnels en santé mentale peut vous aider à donner un sens à vos efforts et à vos sacrifices, à découvrir les leçons à tirer de cette situation et à savoir comment aller de l’avant.

La première étape consiste à trouver un espace sûr pour parler de vos réactions avec d’autres personnes qui connaissent les circonstances et comprennent l’expérience que vous avez vécue. Il est essentiel d’entendre les témoignages d’autres vétérans et de constater l’incidence de leurs expériences sur eux-mêmes pour comprendre que ces réactions sont normales, compte tenu de la réalité extrême à laquelle vous avez tous été confrontés. C’est pourquoi le RTV propose du counselling de groupe, qui aide grandement les vétérans à réaliser que leur traumatisme est réel, fondé et vécu aussi par d’autres. Les cliniciens du RTV sont également conscients que les traumatismes militaires sont différents, qu’ils peuvent être traités et qu’il est important de les affronter pour éviter qu’ils ruinent votre vie.

Si vous cherchez du soutien pour gérer vos pensées et vos réactions face à la situation actuelle en Afghanistan, n’hésitez pas à contacter le RTV pour parler de l’Afghanistan avec un autre vétéran ou pour en savoir plus sur nos programmes et formations. Si vous cherchez d’autres ressources, nous vous recommandons le site Internet du Centre d’excellence sur le trouble de stress post-traumatique (TSTP), qui fournit des informations claires sur les symptômes que vous pouvez ressentir, ainsi que des conseils pour y faire face.

Contactez-nous sans tarder

Les programmes et formations du RTV sont gratuits, confidentiels et ouverts à tous les vétérans, et ce, sans diagnostic. Plus de 1500 vétérans canadiens ont participé à nos programmes et formations. Ils peuvent vous démontrer à quel point apprendre à gérer les traumatismes a amélioré leur vie et celle de leur famille.

Ne restez pas seul face à vos traumatismes. Le RTV et d’autres vétérans de l’Afghanistan sont là pour vous aider. Nous avons hâte de vous rencontrer.

Respectueusement,

Dr Paul Whitehead
Directeur clinique
Réseau de transition des vétérans

 

 

 

* Veuillez noter que l’emploi du masculin générique ne vise qu’à alléger le texte.

X