À la rencontre de Maurice G.

Mario N
Mario N


« Cette expérience a été tellement édifiante et encourageante! Ça donne de l’espoir de se sentir écouter et apprécier par des frères d’arme. C’est vraiment un moment particulier et privilégié qui nous permet de faire une transition morale et émotionnelle afin de nous libérer des blessures qui nous empoisonnent la vie… »« Cette expérience a véritablement fait une différence dans mon quotidien. »

 

Originaire du Québec
technicien Médical dans l’armée

Le Programme de transition des vétérans, c’est une expérience très intense. Au début de la première fin de semaine, ça prend un petit peu de temps avant que tout le monde commence à se dégeler…

Même si on est tous des militaires, on ne se connaît pas trop : ça prend un peu de temps pour arriver à bien s’exprimer, à exposer ses idées clairement. Certains sont plus gênés que d’autres. Et puis on nous demande de carrément parler de notre vécu, des moments douloureux qu’on a traversé et ça réveille beaucoup de souvenirs… C’est très intense, mais c’est aussi thérapeutique. C’est la seule occasion durant laquelle j’ai pu parlé de manière aussi ouverte, à part en thérapie, seul avec mon thérapeute. 

J’ai la chance de tomber sur des individus qui ont des expériences similaires à la mienne. Un des participants, en particulier, qui est un premier répondant, comme moi, qui a vécu des choses qui me rejoignent. On a pu partager des choses ensemble. Pleurer ensemble. Parler de nos blessures ensemble.
Et, malgré tout, trouver de l’espoir ensemble. D’ailleurs, lui et moi, nous avons gardé contact : on se parle par vidéoconférence.

Après la formation, on repart chez-soi avec des devoirs à accomplir. Des devoirs de recherche, d’introspection, d’analyse de soi. Une de ces introspections que j’ai faite, concerne ce que mon état a fait vivre à ma femme et à ma fille. Souvent, on a l’impression de se battre tout seul parce que nos familles ne nous comprennent pas. Mais pour qu’elles nous comprennent, il faut d’abord qu’on les comprenne. Comprendre que, par osmose, elles aussi vivent de la souffrance. Un de mes principaux devoirs, c’est d’aller au devant de ma femme et de ma fille pour écouter ce qu’elles ont à me dire et ainsi mieux les comprendre. Il y a de longues périodes de ma vie où la réalité est plutôt flou, où je ne me souviens plus très bien des détails, où malheureusement j’ai blessé les personnes que j’aime le plus au monde. C’est grâce au PTV que j’ai réussi à comprendre et à accepter cette réalité.

 

« Après la formation, on repart chez- soi avec des devoirs à accomplir. Une de ces introspections que j’ai faite, concerne ce que mon état a fait vivre à ma femme et à ma fille. Souvent, on a l’impression de se battre tout seul parce que nos familles ne nous comprennent pas. Mais pour qu’elles nous comprennent, il faut d’abord qu’on les comprenne. »

Cette expérience a été tellement édifiante et encourageante! Ça donne de l’espoir de se sentir écouter et apprécier par des frères d’arme. C’est vraiment un moment particulier et privilégié qui nous permet de faire une transition morale et émotionnelle afin de nous libérer des blessures qui nous empoisonnent la vie, qui nous empêchent d’aller de l’avant et de jouir légitimement de notre retraite. 

« Un des participants, en particulier, qui est un premier répondant, comme moi, qui a vécu des choses qui me rejoignent. On a pu partager des choses ensemble. Pleurer ensemble. Parler de nos blessures ensemble. Et, malgré tout, trouver de l’espoir ensemble. D’ailleurs, lui et moi, nous avons gardé contact : on se parle par vidéoconférence. 

Cette expérience a véritablement fait une différence dans mon quotidien. J’encourage donc toutes les personnes qui ont vécues des scènes traumatisantes dans leur vie, qui aimeraient en parler, s’ouvrir et guérir, à participer au Programme de transition des vétérans.

Que signifie le Programme de transition des vétérans pour Mario ?

Tu peux changer des vies pour des gens comme Maurice